Vente de Noël en cours !
🎁Consultez nos offres festives ici 🎁

🎁 Vente de Noël en cours ! Consultez nos offres festives ici 🎁

VENDREDI NOIR - Jusqu'à 50% de réduction Tests, Recharges & Suppléments
Table des matières

Des scientifiques mettent au point un modèle d'embryon humain sans ovule ni spermatozoïde

Dans le cadre d'une réalisation révolutionnaire, des scientifiques de la Institut Weizmann ont réussi à cultiver une entité qui imite étroitement un embryon humain précoce, et ce sans utiliser de sperme, d'ovules ou d'utérus. Ce "modèle d'embryon" créé à partir de cellules souches ressemble étrangement à un véritable embryon humain de 14 jours et libère même des hormones capables de déclencher un test de grossesse positif en laboratoire.

L'importance des modèles d'embryons

Il est essentiel de comprendre les premières semaines qui suivent la fécondation, depuis un ensemble de cellules indifférenciées jusqu'au développement de structures reconnaissables. Cette période est marquée par des changements rapides et constitue une source importante de fausses couches et de malformations congénitales, mais elle reste mal comprise.

La recherche sur l'embryon est depuis longtemps un domaine complexe et sensible sur le plan éthique. Cependant, les chercheurs explorent aujourd'hui des approches innovantes pour reproduire le développement naturel de l'embryon. Cette étude récente, publiée dans la revue NatureLa création d'un modèle d'embryon "complet" reproduisant fidèlement les principales structures embryonnaires précoces constitue une étape importante.

Comment ont-ils fait ?

Plutôt que d'utiliser le sperme et l'ovule traditionnels, les scientifiques ont utilisé des cellules souches naïves qui ont été reprogrammées pour posséder le potentiel de se différencier en n'importe quel type de tissu du corps humain. Ces cellules souches ont ensuite été incitées à se développer en quatre types de cellules spécifiques que l'on trouve dans les embryons humains précoces :

  1. Les cellules de l'épiblaste, qui forment à terme l'embryon ou le fœtus.
  2. Cellules du trophoblaste, responsables du développement du placenta.
  3. Les cellules hypoblastes, qui contribuent à la formation du sac vitellin.
  4. Cellules du mésoderme extra-embryonnaire.

Ces différents types de cellules, soit un total de 120 cellules, ont été combinés dans des proportions précises et les chercheurs ont observé le phénomène remarquable suivant : environ 1% de ces cellules se sont spontanément auto-assemblées en une structure ressemblant à un embryon humain.

Un avenir prometteur

Bien que cette réalisation soit révolutionnaire, elle soulève d'importantes questions éthiques, d'autant plus que ces modèles d'embryons se rapprochent des stades de développement des vrais embryons. On espère que ces modèles aideront les scientifiques à mieux comprendre l'émergence des différents types de cellules, les premiers stades du développement des organes et la compréhension des maladies héréditaires ou génétiques.

En outre, il est possible d'améliorer les taux de réussite de la fécondation in vitro (FIV) en étudiant les raisons pour lesquelles certains embryons ne se développent pas ou en utilisant les modèles pour tester la sécurité des médicaments pendant la grossesse.

Le chemin à parcourir

Bien que cette étude constitue une avancée significative, il est essentiel de s'attaquer au taux d'échec actuel de la 99% dans l'assemblage de ces modèles d'embryons. L'obtention de résultats plus cohérents sera essentielle pour comprendre pleinement les fausses couches et l'infertilité.

En outre, à mesure que ces modèles se rapprochent des embryons réels, ils soulèvent des questions éthiques complexes. Doivent-ils être réglementés de la même manière que les embryons humains, ou une approche plus souple est-elle acceptable ? C'est un sujet qui suscitera probablement un débat considérable.

En résumé, cette recherche représente une étape remarquable dans le domaine du développement embryonnaire. Elle offre une voie prometteuse pour l'étude des événements complexes qui conduisent à la formation du plan corporel humain, en éclairant une période auparavant énigmatique du développement humain. Et dans l'esprit du progrès scientifique, elle nous encourage à continuer d'explorer les limites de notre compréhension de la vie elle-même.

 

Vous voulez comprendre et améliorer votre fertilité masculine ? Peu de gens savent que 40% des infertilités sont dues au facteur masculin ! A ExSeed nous avons mis au point un kit de test de sperme entièrement à domicile, qui vous permet de voir vos spermatozoïdes au microscope et de connaître votre nombre total de spermatozoïdes mobiles, dans le confort de votre maison. En savoir plus sur le kit de test de sperme Test de sperme ExSeed ici.

Test de sperme ExSeed

En savoir plus sur notre appareil

Plus de explorer

Rechercher